FANDOM


Carl Maria von Weber

Carl Maria von Weber

Le Concertino pour cor en mi mineur op.45 est une œuvre concertante pour cor et petit orchestre composée par Carl Maria von Weber.

ContexteModifier

Ce concertino pour cor, classifié J188, est le 45ème opus de Carl Maria von Weber. Il l'a composé en 1806 à Karlsruhe pour Joseph Dautrevaux, puis l'a révisé dans sa version finale en 1815, créée par Sebastian Rauch.

Cette œuvre est écrite pour être interprétée par le cor naturel sur ton de mi♮. D'un ambitus de 4 octaves et avec les difficultés techniques et de virtuosité, ce concertino est reconnu comme l'une des pièces plus difficiles du répertoire du cor.

Cette pièce est fréquemment jouée et enregistrée notamment par des grands noms du cor tels que Hermann Baumann, Barry Tuckwell ou David Pyatt. Elle est aujourd'hui jouée sur cor d'harmonie, mais certains continuent d'interpréter cette pièce sur le cor naturel.

InstrumentationModifier

Soliste
  • cor solo en mi♮
Bois
  • 1 flûte
  • 2 clarinettes en la
  • 2 bassons
Cuivres
  • 2 cors en mi♮
  • 2 trompettes en mi♮
Percussions
  • timbales
Cordes
  • 1ers et 2nds violons
  • altos
  • violoncelles

StructureModifier

Concertino Cor Weber 1

Manuscrit du Concertino

Concertino Cor Weber 2

Manuscrit du Concertino

Ce concertino est écrit en un seul morceau, sans distinctions de "mouvements". Cependant, comme le Concertino pour clarinette, il est subdivisible en plusieurs parties.

Sa durée d'exécution est d'environ 12 minutes.

I. Adagio, AndanteModifier

On commence par une brève introduction orchestrale Adagio de 4 mesures dans lesquelles l'orchestre annonce la tonalité. L'Andante qui suit est très pauvre harmoniquement : il n'y a guère que des 5ème et 1ers degrés pendant que le cor entre sur le thème. Dès le début, on annonce le caractère virtuose de la pièce car le soliste effectue de nombreux sauts d'octave.

II. Andante con moto, Adagio in form des RezitativsModifier

Après cette introduction, la partie suivante enchaîne sur le même tempo mais dans la tonalité de Mi♭ Majeur. L'Andante con moto est en réalité un thème suivi de 5 variations. Les 4 premières variations suivent exactement le même modèle harmonique mais sont de plus en plus virtuoses dans le rythme et la mélodie. La cinquième variation annonce le récitatif Adagio qui se conclut par un passage très technique en multiphoniques.

III. Rondo Alla PolaccaModifier

La 3ème partie de la pièce est une polonaise (Alla Polacca). D'un tempo rapide, cette danse reprend des bribes du thème de l'introduction, agencées de la même façon que dans le premier mouvement avec des interludes de l'orchestre. La fin de la pièce est un trait très virtuose pour le soliste qui se termine sur un contre-mi (sur le cor en mi♮).

Réception et critiquesModifier

à compléter...

Autres versionsModifier

  • Réduction pour cor et piano de Henri Kling

Enregistrements notablesModifier

  • Hermann Baumann, Gewandhausorchester Leipzig, Kurt Masur, 1984 (enregistrement sur instruments modernes)
  • Anthony Halstead, The Hannover Band, Roy Goodman (enregistrement sur instruments d'époque)

LiensModifier

Liens audio et videoModifier

Liens externesModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .